41st Session_SIDE EVENTS

Contactez: side.events@41whckrakow2017.pl




Pologne après le traumatisme – culture et reconstruction

Les organisateurs de la 41. session du Comité Mondial du Patrimoine ont préparé pour les participants des évènements présentant les différents aspects de la reconstruction de la culture polonaise après la II guerre mondiale. Nous les avons appelés "Pologne après le traumatisme – culture et renouveau" afin de les relier aux évènements architecturaux sans précédent qu’a été la reconstruction de la Vieille Ville de Varsovie après les destructions de la guerre, et pour souligner son poids important afin que les artistes d’après-guerre bénéficient de ces expériences. Pendant la Session nous vous invitons à profiter des évènements en parallèle et à voir le film tourné pendant la reconstruction de Varsovie, accompagné de jazz polonais des années 60 et 70, et vous pourrez voir des affiches de la collection du Musée de l’Affichage de Wilanow.



Exposition de l’affichage polonais d’après-guerre - ICE, hall au niveau 3 (2-12 juillet 2017)

La République Polonaise était après la guerre est un pays noyé sous ses cendres dont la capitale – symbole, témoin de la tentative par l’occupant de complètement l’écraser. La destruction de la ville à plus de 80% et la nationalisation des terrains de la zone en 1945 ont donné aux architectes et aux urbanistes des possibilités de création inconnues auparavant d’une nouvelle structure basée autant sur la planification de la ville à nouveau tant que sa reconstruction pour les parties ayant le plus de valeur historique. La reconstruction de Varsovie a également joué un rôle dans le nouveau cadre socio-politique – elle a réuni la société sous le slogan „Toute la nation construit sa capitale”. La réalisation de ce plan a été possible seulement grâce à la création en 1945 du Bureau de la Reconstruction de la Capitale, dont les archives ont été ajoutées au patrimoine d’œuvres cultures les plus importantes dans des domaines sociaux et listés par l’UNESCO en 2011 sur la liste Mémoire du Monde. Le financement de travaux fortement disparates était garanti par un fond national en relation avec le Fonds Social pour la Reconstruction de la Capitale (SFOS), qui a accumulé pendant des années des dons provenant des impôts et de différents types de dons sociaux.

Le Témoin Exceptionnel de l’élan prit par cette action promouvant la Reconstruction de Varsovie sont des affiches dont la façon de montrer leur contenu multiplié par la multiplication des couches est caractéristique de ce type de média. L’utilisation de communication courte et lisible touchant visuellement un grand nombre de lecteurs. Les affiches de Marian Stachurski „Toute la nation construit sa capitale”, mais également Hubert Hilscher propageant le même slogan, présentent une vision de la reconstruction de la Vieille Ville et de nouveaux bâtiments, entre autres le palais de la culture et de la science, de façon idéalisée, utilisant des motifs du répertoire rouge et blanc national. Les symboles de la reconstruction de Varsovie se retrouvent également sur des affiches avec le slogan „Gâce à des efforts communs nous construisons Varsovie”, mais l’accent est ici porté sur la présentation de manière directe de l’idée du partenariat de différents groupes sociaux, voulue et en accord avec l’idéologie de l’époque – avec un enthousiasme nettement visible.

La déférence avec laquelle nous étions encerclés par les survivants ou la restauration de monuments ou le besoin de propager l’idée de protzction du patrimoine culturel ou l’information de différentes actions, comme les journées mondiales de la protection des monuments, sont devenus la cause du développement d’un des types d’affiches. Les auteurs de ces travaux sont des graphistes reconnus, en relation entre autres avec l’école d’affichage polonaise, tels que Wojciech Fangor, Henryk Tomaszewski, Tadeusz Jodłowski, Jerzy Treutler, Waldemar Świerzy ou encore la génération qui les suit : Jerzy Czerniawski, Krzysztof Tyczkowski. Pour intéresser le public aux thématiques de la protection du patrimoine les artistes utilisent souvent une procédure simple utilisant des photographies à la perfection. Ils ont différencié des éléments architecturaux choisis (Tadeusz Jodłowski, Stanisław Zagórski) ou un fragment du bâtiment (Krzysztof Tyczkowski avec Grzegorz Przyborki) ou l’art (Wojciech Fangor avec Henryk Tomaszewski). Les dernières affiches mentionnées promouvant les Journées du Patrimoine datent des années 1960 sont définitivement entrées dans les premières positions de l’art polonais de l’affichage.

Izabela Iwanicka

Musée de l’Affichage à Wilanow

L’exposition est ouverte par prof. Piotr Gliński, Ministère de la Culture et de l’Art National

 


Construction de l’espoir – Varsovie, reconstruction de la ville (4.07, 19:00 – Centre Culturel International de Cracovie)

Le but de l’évènement est d’échanger des connaissances et des expériences sur la reconstruction de Varsovie de la perspective des conservateurs, des architectes, mais également des habitants de la ville, qui ont contribué au sauvetage de l’art mais aussi aux observateurs des résultats de leurs efforts. Un film sera présenté vendredi „La Ville des Ruines”, préparé par le Musée de la Révolte de Varsovie dédié à l’ampleur des dégâts à Varsovie pendant la guerre. Pendant les réunions sera abordé le thème de l’inscription du centre historique de Varsovie sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité au regard des critères 2 et 6 de l’UNESCO.

La rencontre est organisée par prof. Magdalena Gawin

 



Site du Patrimoine Mondial et documentation du patrimoine – expérience de Varsovie (9.07, 18:30 – Centre des Congrès ICE)

Pendant l’évènement sera abordé le thème de la reconstruction de Varsovie ainsi que le rôle des communications du Bureau de la Reconstruction de la Capitale inscrit dans le Registre de la Mémoire Mondiale en 2011. L’évènement présente également l’idée du projet d’un Centre de Recherche sur le Totalitarisme „Dossier de la Terreur”. C’est la plus grande collection de témoignages de la communauté civile de l’Europe occupée, y compris Jan Zachwatowicz et Stanisława Lorentza. La rencontre est organisée par Monsieur Tomasz Komorowski (Comité Polonais pour l’UNESCO)



Liens entre les conventions UNESCO de 1972 à 2003, Enjeu pour le futur (10.07, 19:00 – Centre Culturel International)

Le but de la rencontre est de discuter les similitudes et les différences entre les conférences de l’UNESCO entre 1972 et 2003, aussi bien dans le dispositif, qu’au niveau des pratiques de la sécurité dans un contexte de patrimoine matériel et immatériel.

La rencontre est organisée par prof. Katarzyna Zalasińska (Ministère de la Culture et du Patrimoine National)



Ce site Internet utilise des cookies. En continuant à utiliser le site Internet, vous consentez à l'utilisation des cookies.
Accepter